1. text

    "LE BLOG CHANGE DE PEAU / NEW DESIGN"

  2. text

    Episode IX

    La Syrie

    Si je devais résumer notre séjour en Syrie par un mot ce serait sans nul doute : “WELCOME” 

    Rarement j’ai vu un peuple aussi accueillant, d’une telle hospitalité et aussi généreux que les Syriens. Des sourires sur toutes les lèvres, des yeux qui brillent quand on essaye de parler un peu arabe, des dizaines d’invitations à boire le thé ou le café, tout ça fait chaud au coeur. Dommage que l’on ai perdu ça chez nous! Pauvre Syrien qui débarque à Paris et qui ne trouvera jamais cette même hospitalité envers les étrangers. J’ai presque honte ! 

    Même les douaniers à la frontière vous disent “welcome to Syria”, mais bon eux c’est pas pareil, leur connerie reprend très vite le dessus… Déjà on est arrivé à l’heure du déjeuner (pas bon), donc tout  le monde à table et personne pour s’occuper de nous. Ensuite, 2h et 350$ pour rentrer dans le pays. La loi syrienne interdit à quiconque de passer deux véhicules au même nom. Comme la voiture et la moto sont au nom de Jean-Luc, tout de suite ça a coincé. Mais après quelques palabres ils ont accepté de passer la moto à mon nom, bien que je la déteste! Le visa aussi s’est fait sans trop de problème, juste un peu d’attente. C’était bien la peine de se prendre la tête à vouloir le faire à Istanbul…

    Nous avons dormi une nuit à Alep avant d’aller sur la côte, à Tartous, où nous avons fait la connaissance de quatre gars pas comme les autres ! Faisons d’abord les présentations: Ali, dit Ali waché (le fou), un vieux pirate d’une quarantaine d’années, une bonne barbe noire, un nez énorme et courbé et des tatouages de marin. C’est le propriétaire de la dizaine de cabanons installés au bord de l’eau, sous lesquels les familles turques des environs passent leurs après-midi. Je reviendrai sur ces familles plus tard, car en Syrie on ne va pas à la plage comme chez nous… Après Ali, nous avons Mezin, son frère, trente ans et quelques. Il est chef cuistot sur les cargos-céréaliers. A Tartous il s’occupe du barbecue, qu’on appelle “awilo”. Son cousin, c’est Manhal, 1,90m de muscle et une tête d’ange, une vraie crème, qui ne ferait pas de mal à une mouche. Il bosse aussi comme plagiste, bien que je ne l’ai pas trop vu travailler. On a pratiquement le même âge, et on s’est tout de suite bien entendu. Par contre, celui qui bosse c’est Abed, le copain de Manhal, qui lui délègue tout. C’est le plus jeune, donc toujours de corvée que ce soit pour les clients ou pour les trois autres… Il doit, rabattre les voitures vers les cabanons, servir les boissons, porter les plats, nettoyer les tables, préparer les pipes à eau (narghilé) et alimenter leurs braises, et faire chauffer l’eau pour le maté. On était censé boire juste une bière, et on est resté 4 jours. A dormir sur la plage, se baigner, boire le maté et fumer le narghilé en soirée (t’inquiète papa, c’est seulement du tabac à la pomme !). Un grand moment de vie, des souvenirs plein la tête, une vraie rencontre! J’ai appris plein de mot en arabe, et suis devenu ami avec tous les jeunes du coin. A Tartous je suis Zeitouna (l’olivier)!  

    Tartous c’est un peu l’exception syrienne. Les filles portent des jupes et des débardeurs, les mecs sont en shorts et ça ne choque personne. On va à la plage en famille, tantes, cousins et amis et on déménage la maison par la même occasion. Glacière, parasol, natte, barbecue, narghilé, service à thé, réchaud à gaz, bidons d’eau et j’en passe. C’est assez folklorique! Il faut aussi voir les femmes se baigner, pas que je sois voyeur, mais quand on se baigne tout habillé, des pieds à la tête (voilée) ça passe pas inaperçue. J’avais déjà vu ça en Malaysie, mais ça me parait toujours aussi étrange. Certaines portent de véritables combinaisons, censées cacher les formes, mais qui une fois mouillées dessinent bien leurs corps…Y a un vicieux derrière tout ça! 

    C’est avec regret que nous avons quitté notre bout de plage pour rejoindre Palmyre, un site antique d’une grande beauté, perdu au milieu du désert, à deux cent kilomètres de l’Irak. La visite est gratuite et il n’y a pas de barrières, ce qui fait que tout le monde peut circuler entre les ruines librement. On trouve des chameaux, des chevaux et des dizaines de moto qui cherchent les touristes dans tout le site pour leur proposer du café. Ici la chaleur est insoutenable, et il faut être fou pour faire la visite en pleine journée. Le mieux c’est le matin, vers 5h30, juste quand le soleil se lève et que le vent commence à se calmer. Toutes les nuits, des rafales balayent les rues de Palmyre, pas un pti vent, non non… Un vent à décoiffer un chauve, comme celui qui nous a pété notre tente en Croatie. Bizarrement vers 9h ça se calme, et on commence à fondre: c’est le désert ! 

    Deux jours de travail sur Palmyre et en route pour Damas, la capitale. Une ville énorme qui accueille les plus grands chauffards du pays. J’ai jamais vu ça. Vas-y que je te double par la droite (sans clignotants!), je klaxonne pour rien ou pour dire bonjour au copain, je laisse pas un centimètre entre mon pare-choc et le tien etc. Comme dit Jean-Luc, “tu regardes ce que t’as devant toi, et eux ils se démerdent!” 

    Grâce à Soraya, une jeune française rencontrée à Palmyre et qui étudie l’Arabe à Damas, nous avons trouvé une petite chambre dans la vieille ville. Juste à côté de la mosquée des Omeyyades et des souks. Parfait pour traîner en ville et s’imprégner de l’atmosphère ambiante. Les souks sont magnifiques. Les couleurs, les odeurs, les raies de lumière qui traversent la toiture pour éclairer le pavé, les commerces en tout genre, le bruit des pas et des conversations, les femmes qui vous suivent du regard derrière leur voile… On se sent bien loin de chez nous à présent, ça change de l’ambiance morbide de nos supermarchés. Les femmes, bien que voilées, sont d’une grande élégance, simple voile de couleur ou voile intégral signé Dior ou Chanel… Impossible aussi de passer à côté des mosquées, sans s’y arrêter. Là aussi, quelle ambiance ! Une grande cour bordée d’arcades, hommes, femmes et enfants qui mangent, qui discutent ou qui dorment. On vient là pour prier à toute heure, mais aussi pour passer un moment paisible, loin de l’activité infernale de la ville. On y a croisé plusieurs groupes de pèlerins venus d’Iran, du Soudan ou d’ailleurs et qui viennent se recueillir sur le tombeau d’un prophète. Dans la salle du tombeau c’est la cohue. Les femmes pleurent, tout le monde veut le toucher et faire une donation, t’as intérêt à t’accrocher si tu veux faire une photo nette!

    Après Damas nous avons voulu voir un autre aspect de la Syrie, un monastère chrétien au milieu du désert, accroché à une paroi à 1200m d’altitude. Pas de chance pour Jean-Luc, cette fois y a pas de mulets pour le monter… Ca nous à juste pris un peu plus de temps que les autres pour atteindre le monastère de Mar Musa. En haut nous pensions trouver des moines en méditation et quelques touristes de passage, et bien raté!  Tout l’inverse, dix moines pour 80 touristes par jour! Des groupes de pèlerins italiens ou belges, des jeunes chrétiens un peu timbrés et des voyageurs venus de toute part. C’est Paolo, un prêtre jésuite italien qui a découvert le monastère dans les années 80. Et pour cadrer tout le monde et faire en sorte que les gens aident et participent aux taches quotidiennes, et bien il hausse la voix. Ou plutôt il pousse des gueulantes à faire tomber Jésus de sa croix. J’ai fait la connaissance de personnes adorables, deux Tchèques trop drôles, une Italienne et une Anglaise, avec qui j’ai discuté les deux jours où nous sommes restés au monastère. Aucun d’eux n’était là pour une raison spirituelle ou pour être plus près de Dieu, mais pour admirer les fresques qui couvrent les murs de la chapelle. De splendides peintures byzantines du 6e siècle représentant des scènes religieuses… Nous avons ensuite quitté Jésus, espérant qu’il nous fasse passer au Liban sans trop de problèmes…

    Olivier 

  3. text
    La Plage
Tartous, Syrie.
© Olivier Donadieu

    La Plage

    Tartous, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  4. text
    Sur la Plage
Tartous, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Sur la Plage

    Tartous, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  5. text
    Portrait d’un Syrien
Tartous, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Portrait d’un Syrien

    Tartous, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  6. text
    Pêcheur
Tartous, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Pêcheur

    Tartous, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  7. text
    Pollution
Ile d’Arwad, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Pollution

    Ile d’Arwad, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  8. text
    Old Bike
Tartous, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Old Bike

    Tartous, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  9. text
    Beers  
Tartous, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Beers  

    Tartous, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  10. text
    Amada
Tartous, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Amada

    Tartous, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  11. text
    Enfants
Tartous, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Enfants

    Tartous, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  12. text
    Camel
Tartous, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Camel

    Tartous, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  13. text
    Baghdad 
Route de Palmyre, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Baghdad 

    Route de Palmyre, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  14. text
    Colonnades
Palmyre, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Colonnades

    Palmyre, Syrie.

    © Olivier Donadieu

  15. text
    Les ruines de Pamyre
Palmyre, Syrie.
© Olivier Donadieu

    Les ruines de Pamyre

    Palmyre, Syrie.

    © Olivier Donadieu

→

About

Bienvenue sur le Blog du Voyage autour de la Méditerranée ! La première partie du voyage: Marseille-Athènes s'est achevé au mois de Novembre 2009. Dimanche 16 Mai nous partons pour la capitale Grecque, et six mois de reportage dans la dizaine de pays qui bordent la Mer qu'il nous reste à visiter. Au programme Grèce, Turquie, Syrie, Liban et bien d'autres pays magnifiques... La suite des épisodes de "J'irai camper chez vous" Le film du voyage ! Mes photos, mes humeurs et mes pages de carnet de voyage. Olivier Donadieu / Reporter Photographe Pour tous renseignements: Tel: + (33) 6 89 37 94 68 Mail: olivierdonadieu@gmail.com Websites:
www.olivierdonadieu.com
HipstamaPic

Search

People I follow